lundi 24 novembre 2008

La proposition du jour (2/9)



Travailler plus... de 7 à 77 ans !


Face à la crise, il faut mobiliser toutes les énergies, y compris celles de nos anciens. Ils ont beaucoup donné, alors pourquoi les obliger à s'arrêter dès 60 ans ? A 60 ans, tout peut continuer, tout doit continuer !

C'est d'abord une question de liberté. C'est dépasser les tracasseries bureaucratiques et dire "Non" aux syndicats qui en veulent toujours plus. Recevoir de l'argent sans rien faire, ce n'est pas la culture de nos anciens. C'est l'esprit de 68 qu'il faut abolir.

Regardons les choses en face. Ce n'est pas pour rien que nous devons aux communistes ce système dogmatique où l'argent des entreprises et des salariés sert à financer le farniente de gens qui pourraient encore travailler. Un archaïsme auquel il faut mettre un terme.

C'est ce que propose le PUM, une nouvelle rupture ! Après « travailler plus pour gagner plus » accélérons l'effort national, pour une nouvelle liberté, celle de « travailler plus, encore et encore ! »

29 commentaires:

MarreDesCons a dit…

c'est bien un truc pour les grosses fénéasses qui ne veulent pas bosser ça... ce doit êtres les mêmes que les terroristes qui font des grèves à tour de bras...
quels gros nazes, c'est incroyable... ils bossent 3 fois moins que certains, gagnent 3 fois plus qu'un smicard et ils font grève pour que les petits smicard perdent leur boulot.

supdeco a dit…

Je pense que tu caricature un peu. Il ne faut pas jeter la pierre aux salariés, les propositions révolutionnaires du gouvernement ne sont pas facil a accépter par une population encore très largement influencé par le socialisme à la soviétique. Il faut d ela pédagogie, expliquer le sens de nos réformes, alors la population ne suira pas une poignée d'extrêmiste de l'ultra gauche.

Anonyme a dit…

Vive l'humour. Pour lutter il faut la pêche

Sicile a dit…

Ce blog est super ! Laissez le vivre... Merci :-) Une admiratrice !

dulconte a dit…

pourquoi restez vous chez google, wordpress (par exemple) ne vous ferai pas ce genre de misère...

André a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

j'ai bien rigolé, merci google bloker !

Hub a dit…

Je suis entièrement d'accord avec le programme du PUM. J'ai très largement passé l'âge de la retraite dont on oublie trop vite que c'est un résidu obsolète du bolchévisme dont notre patrie a tant souffert. La retraite est une charge exorbitante pour nos entreprises et nuit à leur compétitivité.

Eh bien, n'en déplaise à tous ces parasites de la gauche, de l'extrême gauche et de l'ultra-gauche, je continue à travailler. Ce soir encore j'ai vaillamment fait toutes les poubelles de la rue Thiers et du boulevard Foch pour trouver de quoi manger demain. Eh bien on n'en meurt pas ! Oui, on peut continuer à travailler pour vivre dignement. Sans être assisté. Sans être retraité.

Anonyme a dit…

J'aimerais juste que certaines personnes essaient de m'expliquer pourquoi se sont aux travailleurs de payer? Pourquoi devons-nous payer les 150% de + de salaire de M. Sarko? (ah oui cette nouvelle n'a, hélas, par marqué beaucoup les esprits) pourquoi devons-nous payer le logement et les voitures de nos ministres? Pourquoi devons-nous payer leurs retraites? oui il y a des problèmes et le "PUM" est vraiment loin de les régler. Souhaitez-vous que les profs de nos enfants aient 70 ans et enseignent comme à l'ancienne génération? Souhaitez-vous que le chauffeur de bus conduise vos enfants à l'école alors qu'il a peine à marcher?? Même sans ça. Travailler 40 ans je pense que c'est largement suffisant. On a besoin de repos, et il est bien mérité aprés une vie entière à travailler!!!

Anonyme a dit…

Ah, demagogie et mensonges, quand vous nous tenez. Autant le dire tout de suite, je suis liberal, et bosseur. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle je ne vis plus en France a l'heure actuelle, mais dans la seconde puissance mondiale... liberale ou capitaliste, donc diabolique. Et pourtant, moins de 4% de chomage, presque tout le monde vis sous un toit, Secu, les entreprises emploient a tour de bras...
Et maintenant les cocos nous racontent que l'on doit travailler jusqu'a 70 ans, alors que c'est bien sur la base du volontariat.
Idem pour l'affaire du travail le dimanche.
Moi je me pose des questions.
Quand, en France, cessera-t-on de denigrer la reussite, l'ambition, l'excellence, l'ascension, la motivation, le dynamisme?
Quand arretera-t-on le culte de la mediocrite et de la passivite?
Notre societe a besoin de vigueur. C'est malheureux a dire, mais si l'on ne met pas la pression sur certaines personnes, elles seront incapables de donner le meilleur d'eux-memes. Et en revanche, on aidera de facon moindre, ou on taxera ceux qui veulent s'en sortir et rever de lendemains meilleurs.
Pourquoi un chomeur irait-il bosser si ses indemnites lui paient le mois?
Pourquoi un jeune de banlieue irait a l'ecole si recevoir des blocs d'allocations et dealer un peu suffit a le garder au chaud dans son ghetto?
Croyez-vous vraiment que l'etre humain est honnete par defaut?
Personnellement, je ne vois pas pourquoi le fruit de mon labeur irait financer les privileges "sociaux" de mes compatriotes. Oui aux aides, non aux assistances!

Signe: un travailleur qui n'a pas peur de traveiller et gagner sa thune!

pete a dit…

du grand n'importe quoi ce site! le PCF, au lieu de se moquer de tout et tout le monde devrait arreter la caricature qui fait tant de mal a la politique...

http://carpediempolitique.hautetfort.com

jmv a dit…

Je trouve cela rigolo même si le PCF ne propose pas plus de "solutions" acceptables que le PUM ou son jumeau dizygote, l'UMP !

L'humour est un autre façon d'utiliser ce qui reste de notre temps de cerveau laissé disponible par la télévision.

"La critique est aisée mais (et ?) l'art est difficile"... quoique, par les temps qui courent, il devient de plus en plus difficile de critiquer... Il suffit déjà de lire certains commentaires pour le percevoir.

Il est normal et sain de critiquer, normal et sain de ne pas être d'accord, normal et sain de réfléchir... et il est normal et sain de réagir face à la critique.

Car, finalement, en dehors des "procès d'intention" que beaucoup font aux autres, il faut reconnaître que la plupart des gens (dont les femmes et les hommes politiques) cherchent ce qu'ils pensent être la meilleure solution pour vivre en collectivité. On peut être d'accord ou pas avec les positions (opposées) de l'UMP ou du PCF (et des autres PS, Modem, LCR, FN...) il n'en demeure pas moins qu'elles existent et doivent être étudiées ou, au minimum, il faut accepter qu'elles aient existé. Ce qui est sûr (probable ?) c'est que la "bonne solution" sortira de la confrontation d'idées !

La critique humoristique est un moyen de le faire...

Enfin, je ne comprends pas le commentaire de "pete" dont le blog (pas inintéressant d'ailleurs) se fait une "spécialité" de critiquer... cela me rappelle ce sketch de Coluche à propos de l'égalité des hommes entre eux, où il finissait par "... certains sont plus égaux que d'autres...". Y-aurait-il une "critique" plus égale que les autres ?

Allez, pour finir dans la même veine : "Quelle différence y-a-t-il entre le PUM ?"

Anonyme a dit…

Il n'y a jamais eu de révolution spontanée sans décision du haut de la pyramide. Jamais dans notre civilisation.

Anonyme a dit…

Moi j'aime bien quand on force la mesure jusqu'à son extrême pour en faire apparaître l'énormité.
La difficulté pour certains cracheurs de venin est de trier le 1er et le 2ème degré. Ceux qui ne sont pas bien au courant s'y laissent prendre. Pour tout savoir sur le PCF il vaut mieux revenir de temps en temps à la source: http://www.pcf.fr/. Je le rapelle pour ceux qui ne lisent pas jusqu'en bas!
JPMO

Anonyme a dit…

J'ai du mal à comprendre les personnes qui croient encore (et toujours) aux idées de la droite. En tout cas, je dirais simplement qu'un blog comme celui-ci fait réagir les gens, c'est le but et je trouve ça trés bien. Certains devraient arrêter d'absorber toutes les informations diffusées à la TV pour s'arrêter un peu + sur ce genre de blog. Mais les commentaires me font aussi hélas penser que la france n'est pas prête de changer.

Anonyme a dit…

Ah ah ah! Je réagit au message ci-dessus car c'est vraiment trop drôle. Excuse-nous de ne pas appartenir au même dogme cher Mr. Anonyme, mais depuis quand la droite est-elle une croyance révolue? Pour information, la France est un pays socialiste depuis la fin de la seconde guerre mondiale, qu'ils s'appellent Mitterand, Chirac ou Sarkozy. On a perdu complètement la culture de droite, et le sens des réformes libérales pour s'enfoncer dans une couardise trotskiste, où tout le monde gagne la même solde, où le fainéant humaniste vit pareillement que le travailleur qui se lève tôt.
Regardez au-delà de la France mes amis, portez votre regard sur les pays qui nous devancent et demandez-vous bien s'ils sont régis par les évangiles du PC!
Et évidemment si on n'était pas bloqué à 35 heures de boulot sans lyncher financièrement les entreprises, peut-être qu'on pourrait les financer nos retraites, en 40 ans, puis éviter de passer notre vie à payer notre maison, en se faisant saigner par les impôts en même temps, puis se faire plaisir.
Merci la gauche!

Anonyme a dit…

3,37 % en 2002, 1,93 % en 2007 pour une idéologie d'un autre âge...il faut vous rendre à l'évidence les gars le communisme est une idéologie morte et enterrée depuis longtemps...et c'est sans doute beaucoup mieux ainsi, comme le fascisme ça a fait beaucoup trop de dégâts...cela dit, il faut effectivement se recycler...le blog satirique a peut-être plus d'avenir !!!

Anonyme a dit…

à l'attention de mon très cher camarade anonyme qui parle de la culture de droite je trouve que pour quelqu'un qui pense chirac et sarkosy socialiste tu es certainement d'Ultra droite pour reprendre des expressions à la mode
mais pour quelqu'un qui travaille beaucoup et se leve tôt tu manque aussi de culture politique notre système de financement des retraites a été crée au sortir de la deuxième guerre mondiale à un moment où notre pays avait les deux genoux à terre et où notre économie était quasi inexistante
la réforme des 35 heures de la manière dont elle est en place est une réforme libérale car elle a rendu l'exploitation des salariés encore plus flexible elle a permis de ne pas augmenter les salaires (ce qui aurait permis de ne pas passer ta vie à payer ta maison par exemple) et elle à permis de tuer la sécu en exemptant les patrons de cotisation alors aprés on peut bien parler de charges et d'impots écrasants
il faut surtout arreter de prendre les gens pour des cons ce que montre bien cette campagne

JC84

Anonyme a dit…

Pour en répondre à mon très cher Mr. Anonyme, je suis un ce qu'on appelle un libéral (un vrai, et non UMP, Ultra-droite, FN ou autres conneries).
Autrement dit, mon opinion est que c'est le peuple qui porte le travail, les richesses, l'intelligence et l'avenir. Et que le boulot de l'Etat, c'est de ne pas venir l'emm*****.
Je ne suis pas en train de critiquer des institutions comme la retraite ou la Sécu, qui sont actuellement indispensables afin de créer une société juste et cadrer les choses.
Simplement, ils faudrait que les gens comprennent une chose. Quand une usine Renault ferme quelque part par exemple, c'est parce qu'elle ne crée pas de richesses, donc ne vend pas. Pourquoi cela?
Parce qu'on a besoin de compétitivité! Il nous faut vendre des produits au plus bas coût possible, en maintenant un impératif qualité. Et malheureusement, les entreprises françaises sont désarmées face à ce problème-là. Elles doivent payer des charges sociales écrasantes (salaire net = 78% du brut), faire face au problèmes administratifs, investir dans la recherche, céder des taxes sur les produits vendus...
Quand va-t-on arrêter de laminer le coeur, le moteur-même de notre économie?!!
Si toutes les entreprises se voyaient aidées à dégager des bénéfices, les richesses augmentent, ainsi suivent les salaires, pouvoir d'achat et niveau de vie, la consommation, la demande, et enfin l'emploi!
Occupons-nous à créer de la richesse pour tous plutôt de nous redistribuer massivement ce que nous peinons à acquérir!
Car quoi que vous en pensiez, le système économique mondial est basé sur la consommation, car le fruit de son labeur, il faut bien le vendre après... (eh oui, je suis pragmatique aussi!)

(Je précise que je suis expatrié dans un affreux pays capitaliste où il y a moins de 4% de chômage et un taux de précarité bien moindre qu'en France)

Vivement que Lénine se réveille!

Anonyme a dit…

C'est lamentable de voir encore des gens nous parler de création de richesse, de compétitivité, de consommation et de libéralisme du capital ect... Les vraies valeurs quoi! Exploitation de la nature et pollutions, exploitation de la bêtise humaine au lieu de l'éduquer, selon qui travaille pas doit mourir. Et pauvre cloche, ceux qui sont riches grace au mec comme toi ne travaille pas! Et oui ils comptent sur toi et les individus pauvre assez stupide pour consommer n'importe quoi et s'endetter encore par dessus le marché. Mange un bol de riz et dors dehors, travaille 7 jours par semaine et fait bosser ton gosse a trier tes déchets plastique en les cramants. Tu sera plus riche car concurrentiel et surement très heureux de la destruction que tu as semé! Va mourir!

Anonyme a dit…

à anonyme libéral
je trouve amusant que vous vous acharniez sur notre système de solidarité alors que vous vous êtes expatrié pour ne plus à avoir à le supporter.
Pauvre de vous vivre dans un pays autre que le votre pour pouvoir y vivre comme vous le voulez.
Si ce pays merveilleux dans lequel vous vous êtes expatriés est si parfait, pourquoi venir sur un site du partis communiste français
pour critiquer des politiques qui ne vous concernent plus?

Anonyme a dit…

Moi j'aime la France depuis toujours et je trouve que nous sommes pas trop mal lotis.
Mais dans l'ensemble, partout dans le monde, les riches ne partagent plus assez.
Ils exploitent tout, toujours plus, tout le monde et trop.
Il y a 30 ans, 72% des richesses dégagées par une société était partagé avec les employés (salaires, primes etc...) aujourd'hui il n'y plus que 60% qui sont reversées!!!!!!!!!!!!!!!!!
A qui la faute, si ce n'est l'État!
Mais la révolution gronde, et des têtes vont tombées...

Anonyme a dit…

Je ne suis pas communiste et encore moins d'un autre parti politique tellement je ne me reconnais plus en personne. J'ai été effrayé de m'y retrouver dans un programme FN ET dans un programme écolo. Bref...
Je suis chef d'entreprise, j'ai des employés dans ma boite et pour réussir à les payer avec mon collaborateur ca fait 5 ans qu'on ne se paie pas. Quand je dis qu'on ne se paie pas ca veut bien dire PAS de salaire ! On se nourrit comme on peut sur de la récup, on sort jamais, on bosse 14 à 16h par jour et on arrive à payer notre loyer. Nos employés sont au 35+4h par semaine eux avec des vacances. Tout le reste part dans des charges des taxes des impôts des cotisations. Le pire c'est que si on se crash ce qui est bien parti pour, on aura même pas d'assedic et on peut pas cotiser pour la retraite.
Alors SVP arretez de taper sur la tronche des patrons !!! Ce sont les Actionnaires qui sont vraiment les vampires de notre système, pas les entrepreneurs ! Un actionnaire c'est un gars qui fiche rien et qui récupère les résultats des entreprises et qui exige plus d'années en années. C'est eux qui empechent de redistribuer aux travailleurs. Et dieu sait que je rêve de distribuer des primes à mes ptits gars.
Les français sont des veaux ! Avoir élu Sarko c'est une belle preuve de manque de QI ou de mémoire. Une révolution ? Oui grave ! Maintenant j'avoue que la forme de cette révolution je m'en fiche. Le truc aussi c'est que les personnes qui ont ouvert les yeux, bah il y en a peu.
Alors bravo pour ce blog, au moins il fait réagir et il y est pas si faux que ca. Mais ce que vous montrer ici n'est que la partie visible de l'iceberg ! La crise est bien plus complexe que ca. Le début pour redresser tout ça doit commencer par la nationalisation de toutes les banques françaises. Elles créent de l'argent virtuel à hauteur de 92% de ce qu'elles ne possèdent pas. Elles créent de l'argent alors que c'est à l'état de le faire et personne d'autre. Mais bon trop compliqué à vous expliquer cela ici et vu les niveaux des réactions à ce blog je me doute bien que vous pigerez pas. Normal vous etes victimes des propagandes des masses médias.
Wake up les gens. On va dans le mur là.

Anonyme a dit…

J'aime bien vos vidéos et le ton sarcastique qui font le contrepieds à ses médias dominants bien pensants.Le pcf doit devenir à nouveau un parti de lutte.

Emmanuel a dit…

Au lieu de critiquer, il faut agir. Travaillons ensemble pour trouver des solutions au problèmes de la france ! Arrête la guerre-guerre gauche/droite

Anonyme a dit…

Ce système économique basé sur la compétition et le pouvoir dans les mains de quelques uns entraine le monde de plus en plus dans l'enfer, on le voit depuis longtemps un peu partout. Richesses de moins en moins réparties, casses sociales, misères, guerres, injustices, attaque des valeurs de la république, destruction de l'environnement...
Il vacille. Les richesses sont pourtant là, on nous en met plein la vue tous les jours.
Il est possible de les utiliser pour mettre en place une société de coopération, de solidarité, de justice, de paix, au service des besoins humains. Volonté politique et intervention populaire. C'est nécessaire et possible.
On le voit en Amérique du sud aujourd'hui.

Ce site est donc aussi une arme.
Pour reprendre les bastilles...

Les propositions existent bien : www.pcf.fr

Anonyme a dit…

Je vous soutiens, monsieur Anonyme chef d'entreprise, lorsque vous décrivez votre situation. Votre description du rôle des actionnaires est tout à fait juste : profit à court terme et rente. Comme disait John Maynard Keynes, "il faut euthanasier les rentiers". Le problème est qu'il faut VRAIMENT relancer la compétitivité par l'investissement (public ou privé) des entreprises. Mais sans tomber dans le piège du gouvernement Mauroy en 83, c'est à dire empêcher cette fois que la valeur ajoutée dégagée aille aux investissements et aux salaires plutôt qu'aux actionnaires...
Il est vrai qu'il faut inciter les gens au travail, nous en avons besoin, mais sans tomber dans la caricature du fonctionnaire-qui-glande-rien par exemple. Il faut à la France un vrai système d'incitation au travail ! Là dessus je suis d'accord avec monsieur Anonyme Libéral (qui soit dit en passant est plus krypto-Keynésien que libéral, lorsque vous mettez en avant la consommation et non la production). Mais le modèle français d'assurance sociale est un héritage qu'il faut conserver, il fait partie de notre patrimoine et de notre culture. Lisez l'ouvrage de Bruno Amable "Les cinq capitalismes" et vous verrez que le Capitalisme qui caractérise la France (et l'Allemagne dans une moindre mesure) n'est PAS exportable pas plus que le modèle anglo-saxon (Etats-Unis, Grande Bretagne) n'est exportable chez nous ! C'est une utopie et reviendra à une acculturation totale de la France au profit des "states". Il faut donc réformer notre système tout en gardant ses fondements et sa philosophie. C'est un système "sur mesure" qui ne sied qu'à notre Nation, à notre héritage et à notre culture. L'humanisme doit perdurer comme contrepied à des Nations plus Libérales et moins socialement protégées.

Le communisme n'est pas, pour résumer, un modèle transposable à la réalité, alors qu'il semble parfait sur le papier. Il faut donc une politique Française sociale.

Je conclurai en citant Lionel Jospin : "Oui à une économie de marché, non à une société de marché" qui résume bien, à mon sens, ce que l'on devrait instituer en France.

yohooo a dit…

Une petite images en lien avec la vidéo

Anonyme a dit…

C'est toi le gros con "marredescons"! Si tu as tout ce que tu as aujourd'hui c'est parce que des types comme les communistes se sont bougés il y a des années sale branlot! Et si tu veux pas demain être obligés de travailler jusqu'à d'abord 70 ans puis bientot 75 puis ensuite 80 etc tu ferais mieux de te bouger sale merde!

Les clips de la campagne

Relayez la campagne

Téléchargez le kit de soutien à la campagne du Parti Unique de la Majorité pour sortir de la crise.